4 octobre 2021

Rénovation énergétique et esthétique : pas antinomique !

None

Une Rénovation énergétique et esthétique

Soyons francs, quand nous, professionnels de la rénovation performante, arrivons sur un potentiel chantier pour des travaux énergétiques, nous nous attachons surtout à la technique et nous nous inquiétons assez peu de l’esthétique.

Nous partons souvent du principe que si un ménage fait appel à nous, c’est que son confort thermique et l’impact (financier et/ou environnemental) de ses consommations d’énergie ont une place de choix parmi ses priorités. Il est donc certainement prêt à quelques compromis visuels.

En fait, selon sa propre anticipation du rendu final de ses travaux énergétiques, le ménage souvent s’inquiète ou regrette, et souvent sans oser (se) le dire. L’inconfort thermique est quelque chose qu’il souhaite oublier après ces travaux mais, face à des petits détails d’apparence qui l’irritent, l’inconfort ressenti disparaîtra difficilement. Donc si les propriétaires ne semblent pas se préoccuper de l’intégration esthétique des travaux énergétiques, c’est aux artisans de prendre les devants pour éviter regrets et ressentiments.


Précisons tout de suite que le sujet ne concerne pas que les lots énergétiques intégrant une finition (façadier/ITE et plâtrier/ITI), chauffagiste et ventiliste ont aussi intérêt à y participer. Un exemple, explicité plus loin, le montre, donc vous pouvez continuer la lecture avant de retourner à vos tuyaux.

Couple projet rénovation énergétique

« Ouais, ok mais attends, minute Tatillon ! Comment ça, ce serait aux artisans de la performance de s’occuper aussi de l’esthétique ? Mais que font les architectes ? »

Eh bien, les architectes le feraient… s’ils étaient sollicités. Mais sur ce type de projet, il est souvent fait l’économie de l’architecte parce que les propriétaires ne peuvent ou n’osent pas se le permettre. C’est donc aux seuls pros incontournables sur le chantier que revient la tâche de conseiller et guider le ménage, naturellement sur les aspects techniques mais aussi « artistiques » comme le caricaturent certains (oui, toi, là-bas, tu t’es bien reconnu !). Comme il ne sera pas attendu avec le même niveau d’exigence sur ces questions de rendu, tout artisan a tout intérêt, notamment commercial, à mettre le sujet sur l’établi.

 

Comme le résumait un vieux sage de la rénovation :

« Si ça tique sur l’esthétique, c’est critique pour l’énergétique ! »

 

Il nous est certainement tous arrivé de voir des propriétaires renoncer à des travaux énergétiques, encore plus à une rénovation énergétique en une seule étape, parce que cet investissement dans de la technique obscure risquait de perturber l’apparence de leur maison ou de compromettre la possibilité d’acheter ce superbe piano de cuisson à 5 foyers et 3 fours.

 

Une rénovation Pragmatique

À tous nos arguments conforto-économico-environnemento-sanito-rationnels, ils rétorquent généralement que, tous les jours, ils vont vivre entre des murs rafraîchis, pas au milieu de factures d’énergie. Donc, pour éviter de subir un choix budgétaire en faveur de l’apparence plutôt que la performance, mieux vaut prendre le sujet au sérieux.

#pragmatique

 

Tellement vrai ! Mais autant cela fait sourire mais reste envisageable en rénovation esthétique, autant il faut faire comprendre que ce n'est pas efficacement possible en rénovation énergétique.

De plus, montrer à un prospect que vous vous préoccupez de son « bien » (donc un peu de lui-même) jusque dans certains détails esthétiques est un indicateur très positif et accrocheur pour lui, vous vous intéressez à lui et ça inspire confiance. Il ne s’agit même pas de forcément proposer des solutions tout de suite, seul le fait de parler du rendu final et d’ouvrir la réflexion des propriétaires suffit souvent à montrer votre intérêt pour le projet, et ça fait gagner des points par rapport à la concurrence. #empathique

 

Ensuite, projeter les propriétaires sur l’aspect final des modifications est aussi un moyen d’aborder la valorisation de leur maison et de les impliquer dans la démarche. Avoir une maison qui consomme peu lui donne de la valeur mais avoir une maison qui a du caractère avec des détails qui la différencient des autres augmente encore plus sa valeur relative. Si les propriétaires sont sensibilisés à cela, ils seront, pour beaucoup, motivés à travailler avec vous sur cette démarche qualitative, et étonnamment, ça débloque parfois quelques verrous de coffres-forts… #jesuistropunique

Couple réflexion rénovation énergétique

Puis, proposer des solutions visuellement sympathiques est une très bonne carte de visite pour attirer de futurs chantiers. Les choix esthétiques sont évidemment subjectifs et pas forcément partagés mais cela montre un souci du détail qui, lui, sera universellement reconnu. Cela contribue à l’image de marque. #effetmagique

 

À l’inverse, si l’aspect visuel est banal, sans relief voire négligé, ça ne participera pas à éveiller l’intérêt pour la rénovation énergétique ni pour votre entreprise. #catastrophique

 

Nous voilà avec de bons constats. Beaucoup d’entre vous les ont déjà faits et les ont même intégrés dans leur démarche commerciale. L’avènement du smartphone a bien aidé en permettant d’appuyer le discours avec le défilement des photos de ses plus belles réalisations. Toutefois, plein de petites voix résonnent dans vos boîtes crâniennes pratico-pratiques en disant un truc du genre : « si je dois faire plus beau, ce sera plus cher et les clients trouvent toujours que c’est déjà trop cher ! »

Qu’à cela ne tienne, faisons résonner nos neurones créatifs pour trouver des solutions économiquement acceptables !

 

Sans l'ajout de modénature par simple bicoloration contrastée et sans l'intégration des volets roulants sous enduit, cette maison aurait perdu tout caractère.

Prenons l’exemple de l’isolation par l’extérieur. Il se murmure souvent (quand ce n’est pas un architecte des Bâtiments de France qui le crie) que ça rend les façades certes propres mais un peu fades. Sans rentrer dans le cas de maisons au caractère patrimonial très affirmé, il est souvent facile dans la plupart des cas de proposer un peu de contraste avec de la bicoloration, des joints creux ou deux finitions d’enduit (gratté, taloché, ribbé…) pour créer des modénatures ou traiter des parties de surfaces.
En construction neuve, ça se négocie aux alentours de 4€/m²… soit environ 3% du montant d’une ITE.

Si vraiment cette plus-value n’est pas acceptable par le client, ça vaut peut-être le « coût » de rogner un tout petit de marge pour gagner des parts de marché.

Autre cas qui concerne les travaux induits des ventilistes, chauffagistes et électriciens (vous voyez bien que ça vous concerne aussi) : les caissons, soffites et faux-plafonds pour dissimuler les réseaux. Ce n’est pas toujours facile de les faire accepter, ces ajouts qui « font moche » ou « bizarre ». Pourquoi alors ne pas proposer de contourner cette contrainte technique en atout esthétique ? Le simple ajout d’éclairage dans un soffite en fait clairement un élément d’architecture intérieure.

Pour masquer les réseaux à l'esthétique douteuse...

Il est possible de proposer des aménagements qui apportent relief et caractère.

Dans cet exemple, hormis l’éclairage qui a son coût propre (et encore, les bandeaux led sont plutôt bon marché), les techniques employées ont permis de faire un montage simple et rapide qui, finalement, n’a pas coûté plus cher qu’un faux-plafond simple en plaque de plâtre. L’astuce ? Les joints creux et l’emploi de panneaux de bois (à la découpe bien nette), pour éviter de faire des bandes, des angles renforcés et des jonctions plâtrées avec les parois adjacentes (et donc la peinture de ces parois alors que ce n’était pas forcément nécessaire).

Vue en perspective et coupe

Vue par dessous

Sur un autre chantier, le ventiliste et le chauffagiste devaient faire traverser leurs gaines verticalement sur un étage. Habituellement, ils essayaient de regrouper les gaines dans un angle de pièce mais, là, ça les contraignait à beaucoup de dévoiements et de longueurs en plus. Ils se sont alors entendus pour proposer au client de ne pas créer un seul gros caisson dans un angle mais de les séparer en 2 caissons moins proéminents, séparés d’une distance suffisante pour que le client puisse créer une bibliothèque en ajoutant quelques étagères dans cette niche. Le client a adopté l’idée tout de suite et cela a simplifié la vie de nos deux artisans.

 

Vous aussi, vous avez certainement utilisé l’intelligence collective et votre créativité pour proposer des solutions esthétiques et économiques à des contraintes techniques. Partagez-les ! Échangeons-les !


Diffusez-les sur le groupe Facebook Dorémi Family !


Articles Similaires

img-renover-en-biosource

RÉNOVER EN BIOSOURCÉ

Pourquoi rénover en BioSourcé ? La rénovation énergétique d’un logement a pour objectif de réduire son émission de Co2, de faire baisser sa consommation d’énergie, d’améliorer son confort été comme hiver… Elle est dite performante lorsque cette rénovation complète intervient sur un ensemble de postes simultanément (isolation thermique des sols, des murs, de la toiture, menuiseries, ventilation, chauffage et eau chaude) dans le but d’atteindre le niveau BBC (ou équivalent 80 kWh/m2.an), prévu dans la loi 2015 pour la croissance verte, tout en préservant le bâti et le bien-être des occupants.