8 février 2021

Comment se passer d’un diagnostic thermique ?

Bienvenue sur le blog de la rénovation performante ! Si vous vous posez des questions, vous y trouverez peut-être votre bonheur, au détour d'un article, d'un schéma, d'une photo. Bonne visite !

None

Pour atteindre la performance énergétique d’une maison, il y a plusieurs solutions, dont celle de faire un diagnostic énergétique et d’effectuer des travaux par la suite (solution souvent peu fiable). Il existe une autre solution qui évite de réaliser un diagnostic et permet d’atteindre la performance à terme : ce sont les bouquets de travaux de la rénovation performante.

Les Solutions techniques de Rénovation (STR), développées par le cabinet Enertech, proposent des bouquets de travaux pour une rénovation complète et performante.

Les STR ont pour but de simplifier la détermination des caractéristiques d’isolation à mettre en œuvre dans une rénovation thermique pour atteindre la performance sans calcul thermique complexe, et de se concentrer sur les enjeux de bonne mise en œuvre.

Le niveau de performance visé est d’une consommation après rénovation de l’ordre de 50 kWh/m²/an, soit une division par quatre en moyenne des consommations annuelles de chauffage. Ce palier est clairement identifié par un label réglementaire, appelé BBC (Bâtiment Basse Consommation)

Veuillez accepter les cookies de YouTube pour lire cette vidéo. En acceptant, vous accéderez au contenu de YouTube, un service fourni par un tiers externe.

Voir la politique de confidentialité de Youtube

Si vous acceptez ces cookies, votre choix sera enregistré et la vidéo se chargera.

Accepter le contenu de YouTube

« Nous restons dans le cadre d’une obligation de moyens sur le dimensionnement des résistances thermiques et des performances par poste. Toutefois, cet outil ne standardise pas la rénovation. Nous laissons les artisans libres de décider du choix du matériau et de la finition en fonction des caractéristiques techniques du bâtiment et des choix esthétiques ou pratiques des propriétaires. Ils mettent tout en œuvre pour éviter les pathologies que pourraient générer les ponts thermiques et pour maîtriser l’étanchéité à l’air et la migration de la vapeur d’eau",

explique Arthur Gauvain, référent technique et pédagogique chez Dorémi.


Comment Enertech en est-il venu à cette solution de bouquets de travaux ?

La simplification qui est proposée ici s’appuie sur une observation simple : pour qu’un pays consomme 50 kWh/m²/an (chauffage seul) après rénovation, il y a deux manières de faire. Soit chaque logement doit impérativement consommer 50 kWh/m²/an. Ceci est pratiquement irréalisable. Soit, tous les logements n’ont pas la même consommation, mais
en moyenne, la consommation nationale est de 50 kWh/m²/an. C’est cette seconde option sur laquelle se fonde la méthode proposée [d’Enertech].

A partir de plus de 6000 simulations dynamiques (au moyen du logiciel TRNSYS) sur un panel de bâtiments de logements représentatifs du parc ancien, de très nombreuses configurations techniques ont pu être testées en faisant varier les résistances thermiques additionnelles mises en œuvre (il s’agit bien de résistance additionnelle et non de la résistance du mur une fois isolé), la nature des systèmes de ventilation, la qualité de
l’étanchéité à l’air, la nature de l’isolation (intérieure ou extérieure), la zone climatique, etc. Les simulations ont été conduites sur quatre bâtiments comprenant des maisons individuelles et de petits bâtiments collectifs. Les résultats peuvent donc s’appliquer indistinctement aux deux. Cet ensemble de simulations, conduit en 2009, a permis de faire émerger des bouquets de travaux particuliers qui, mis en œuvre dans toutes les rénovations à partir
d’aujourd’hui, permettra d’atteindre l’objectif des « 50 kWh/m²/an ».

L’approche par bouquets de combinaisons techniques cohérentes entre elles apparaît donc comme la seule qui permettra d’atteindre avec une bonne précision les objectifs ambitieux qui sont poursuivis, sans avoir à faire de calcul.

L’application des STR doit pouvoir conserver une certaine souplesse car la rénovation se caractérise par un grand nombre de situations particulières souvent atypiques. Elles doivent donc être conçues pour être adaptables.

Est-ce que l’utilisation des STR est incompatible avec la qualité et la variété des rénovations entreprises ?

Absolument pas ! La méthode des Solutions Techniques de Rénovation ne préjuge en rien ni de la nature des isolants, ni de leur habillage, ni des finitions choisies. Elles se bornent à préciser « ce qui ne se voit pas », à savoir la résistance thermique, ou le niveau d’étanchéité à
l’air choisi. Elle constitue donc une aide très précieuse, aux dires des professionnels eux‐mêmes, pour pratiquer la rénovation de manière simplifiée et très opérationnelle », tout en s’adaptant à la rénovation et aux désirs du particulier.

Pour en savoir plus, découvrez « Pratique de rénovation à basse consommation d’énergie"