13 décembre 2021

"J’ai recruté deux CDI depuis que je travaille en groupement d’artisans avec Dorémi"

Groupement d'artisans Dorémi sur un chantier pédagogique

Franck Bessonnier, 53 ans, dirige la société BFAI plâtrerie isolation qu’il a créé en 2006 près de Blois dans le Loir-et-Cher (41). Aujourd’hui, il est entouré de 7 salariés, dont deux recrutés récemment, et un apprenti. Ils interviennent en grande majorité chez des particuliers pour des travaux de plâtrerie, d’isolation et de menuiserie intérieure. Dans cette interview, Franck revient sur son engagement auprès de Dorémi, et sur ce que le travail en groupement d’artisans a apporté au développement de son activité.

BFAI PLATRERIE ISOLATION GROUPEMENT DOREMI

Comment s’est passée votre rencontre avec Dorémi ? Racontez-nous…

Un jour, j’ai reçu un e-mail d’invitation à une réunion d’information sur un programme de groupement d’artisans.

L’idée était d’apprendre à rénover différemment les maisons mal isolées, les fameuses « passoires énergétiques ». Après une première réunion puis une deuxième, j’ai complètement adhéré au principe. J’ai vu Dorémi comme une opportunité d’apporter une plus-value technique à mon entreprise, et comme une manière de la développer. Ça a marché puisque depuis, j’ai recruté deux personnes en CDI.

Portrait Franck Bessonnier
Portrait Franck Bessonnier

Quels sont les prérequis pour travailler en groupement d’artisans avec Dorémi ?

Il faut suivre une formation en deux temps. La première partie est théorique : on revoit notre approche du bâti, notamment ancien, puisque la plupart des maisons mal isolées sont anciennes. On apprend à différencier les types de murs, de plafonds, les différents matériaux que l’on peut poser. C’est une approche technique vraiment pointue !

Et après la phase théorique, on passe à la pratique avec deux chantiers qu’on fait tous ensemble, sur lesquels on valide la mise en exécution des travaux. À ce moment-là, on change vraiment de regard : cette maison, ce n’est plus quatre murs et un toit, mais un ensemble, pour lequel il faut faire les choses dans le bon ordre. On apprend à mutualiser les ressources et les coûts. L’échafaudage est un exemple parlant : on l’installe une seule fois pour tous les artisans qui en ont besoin, avec un planning partagé. Pour les propriétaires d’une maison, c’est vraiment plus économique que chacun n’intervienne pas dans son coin !

Groupement d'artisans Dorémi sur un chantier pédagogique
Groupement d'artisans Dorémi sur un chantier pédagogique

Bilan de cette formation avec les autres artisans : satisfait ?

Oui ! La formation a pris du temps, mais ne nous a pas coûté très cher, puisqu’elle a été prise en charge financièrement par nos organismes de cotisation de formation.

Mais surtout, nous avons vraiment renforcé nos compétences techniques. J’ai appris, par exemple, à poser des membranes d’étanchéité, des adhésifs pour les passages d’air… On comprend aussi mieux les interventions et les besoins des autres corps de métiers : il y a une partie réseaux techniques et fluides pour les plombiers et les électriciens, isolation par l’extérieur ou par l’intérieur pour les menuisiers, et cetera.

Découvrir les formations Dorémi près de chez vous

Dorémi, ça a changé quoi, pour vous ?

J’ai un regard très différent sur les travaux, je pense de manière plus globale. Avec d’autres artisans que je connaissais et avec qui je travaillais déjà un peu, nous avons formé un groupement. Aujourd’hui, nous avons tous un organigramme pour faire les choses dans l’ordre, pour savoir qui va poser quoi et à quel moment. La coordination est meilleure, on gagne du temps, ça nous a vraiment apporté une réactivité sur les travaux, mais aussi de la qualité.

Une différence de taille avec nos concurrents est qu’on utilise notamment des outils de mesure et de diagnostic du bâti. Avant et après la fin de la rénovation, on fait des contrôles d’étanchéité à l’air, des contrôles d’isolation et de finition. On restitue le résultat des tests noir sur blanc au client, qui peut comprendre la qualité de notre intervention. C’est une grande fierté pour mon équipe et moi, on sait qu’on fait du bon travail.

Pouvez-vous dire que votre activité s’est développée plus vite depuis que vous travaillez en groupement d’artisans ?

Quand je me suis lancé en 2006, nous n’étions que deux. Aujourd’hui, nous sommes sept, dont deux personnes recrutées depuis que je travaille en groupement avec Dorémi. Si la charge de travail apportée par Dorémi continue comme ça, nous devrons encore croître…

Augmentation du nombre de salariés chez BFAI PLATRERIE ISOLATION
Augmentation du nombre de salariés chez BFAI PLATRERIE ISOLATION

Qu’avez-vous envie de dire aux artisans qui ne connaissent pas Dorémi ?

Qu’il faut se remettre en cause ! Vu l’explosion des prix de l’énergie, on doit évoluer dans nos pratiques pour livrer des maisons parfaitement isolées. On a notre part de responsabilité pour aider nos clients à réduire leurs factures.

Contactez Dorémi !

Articles Similaires